Mise en valeur de vos PFNL

Subventions disponibles. Informez-vous...

Écoforesterie

L’écoforesterie pourrait se définir comme l’ensemble des pratiques visant à l’aménagement holistique des ressources  végétales de votre forêt. L’écoforesterie implique la mise en valeur de vos comestibles et de vos végétaux médicinaux indigènes, appelés PFNL. Nous incluons aussi dans les pratiques écoforestières, l’ensemble des cultures agroforestières qui sont réalisées en forêt et qui ont pour but l’introduction de végétaux importés ainsi que toutes les interventions  bonifiant la production de PFNL. C’est le vaste territoire des possibilités que vous offre le Chêne aux pieds bleus dans la conception de ses jardins forestiers.

Bien sûr, l’écoforesterie vise aussi la mise en valeur de la ressource ligneuse, mais sa sylviculture  n’est plus strictement  orientée vers la production de bois. Dans la mesure du possible, celle-ci est combinée à une utilisation maximisée du sous-bois par la mise en place de stratégies d’aménagement visant la production nourricière.

Voir à ce propos la section intitulée: Sylviculture et Productions nourricières.

Le Plan de cueillettes de produits forestiers non ligneux

Actuellement, les produits forestiers non ligneux ont la cote chez les québécois, particulièrement les quelques centaines de champignons sauvages qui colonisent nos forêts, les centaines de PFNL(s) que constituent les petits fruits, les racines, les fleurs et j’en passe, de nos arbres, arbustes et plantes herbacées, comestibles et médicinales réunis.

 

Le Chêne aux pieds bleus a développé pour vous un outil unique et indispensable pour vous rendre complètement autonome dans la cueillette de vos PFNL(s)… les reconnaître, les localiser, les cueillir au bon moment. Cliquez sur l’album ci-bas pour en savoir plus…

Plan de cueillettes: Ressources bioalimentaires: Arbres/Arbustes/Herbacées/Champignons sauvages

Aralie-à-grappes

Notre expérience nous démontre que votre terre possède en moyenne au-delà d’une cinquantaine d’espèces de comestibles indigènes, qui poussent naturellement et sans aucun effort de votre part. Et qui attendent d’être récoltées, année après année.

Le plan de cueillettes: Ressources bioalimentaires est certainement celui que nous avons, à ce jour, réalisé le plus souvent. Comme son nom l’indique, il traite de végétaux indigènes destinés aux plaisirs gastronomiques. Arbres, arbustes, plantes herbacées, et champignons sauvages, tous y passent.

Plan de cueillettes: Champignons sauvages

Le plan de cueillettes: Champignons sauvages, ne traite que de champignons sauvages. Au-delà de 80 espèces y sont recensées. Dont plusieurs inédits.

Nous considérons généralement qu’il existe deux générations de champignons sauvages:

290px-Lepista_nudaLa première génération est celle qui est la plus connue de nos restaurateurs et du grand public, ils sont grosso modo une quinzaine d’espèces, allant de la chanterelle commune, au pleurote en forme d’huître, jusqu’au bolet comestible et à la morille, pour ne nommer que ceux-là.

La seconde génération de champignons sauvages est moins bien connue, ce sont des champignons qui possèdent pourtant de grandes qualités gastronomiques et qui mériteraient davantage notre attention.

Le Chêne aux pieds bleus considère qu’il existe environ 100 espèces qu’il serait grand temps de sortir de nos forêts.

Ce plan s’adresse aux gens intéressés par la découverte de nouveaux PFNL qui demain seront la norme.

Plan de cueillettes: Végétaux médicinaux

Nous assistons actuellement à un véritable intérêt des québécois pour l’herboristerie traditionnelle. L’utilisation de plantes médicinales à des fins thérapeutiques remonte au berceau de l’humanité. Chez nous, les peuples amérindiens utilisent le monde végétal depuis très longtemps pour se soigner.

millepertuisNotre expérience nous révèle qu’il existe au-delà de 80 espèces de végétaux indigènes qui possèdent des vertus médicinales et qu’il est possible de cueillir et de transformer.

Ces végétaux sont pour la plupart assez communs et souvent poussent autour de votre maison.

La multiplication de vos PFNL

C’est à la suite de la réalisation d’un inventaire et de la conception d’un plan de cueillettes de PFNL que nous sommes en mesure d’évaluer les différentes stratégies pour bonifier vos colonies de PFNL. Deux approches sont généralement proposées: la multiplication végétale et la restructuration de la strate arborée de l’écosystème hôte.

La multiplication végétale

La multiplication végétale a pour objectif de produire des végétaux de qualité issus de vos PFNL. La multiplication végétale peut être réalisée dans une aire spécifiquement destinée à cette fin,  appelée aire de multiplication végétale, ou si cela s’avère possible, directement dans leur écosystème d’origine.

 

planif_aire-multiplication_600

La restructuration de la strate arborée de l’écosystème hôte

Dans une forêt naturelle, il est très fréquent que la présence des arbres dominants et co-dominants empêche  la lumière d’atteindre le sous-bois, limitant ainsi la production fruitière, voire la présence, des comestibles indigènes. 

Un jardin forestier bien constitué doit permettre le passage de la lumière sur l’ensemble des strates végétales présentes dans la forêt, ce qui implique souvent d’intervenir et de prévoir des percées dans la canopée afin de les aider à bien se développer.

Ils existent différentes stratégies d’aménagement pouvant être élaborées pour stimuler la productivité de vos PFNL ou de vos champignons sauvages.

Parlez-en à votre conseiller du Chêne aux pieds bleus, il saura vous aider à planifier vos interventions pour mettre en valeur vos PFNL dans le respect de vos écosystèmes forestiers.