Implantation du ginseng à cinq folioles sur des planches de culture et délimitation des aires de préservation des végétaux compagnes. Verchères. 2021- encours.

Implantation du ginseng à cinq folioles sur des planches de culture et délimitation des aires de préservation des végétaux compagnes. Verchères. 2021- encours.

Ce projet s’inscrit dans la continuité de celui intitulé Érablière: conception d’un jardin forestier et production de sirop d’érable. Verchères 2018-en cours.

À l’été 2019, le Chêne aux pieds bleus a été mandaté pour identifier, par un inventaire terrain et par des analyses agronomiques, les meilleurs emplacements à l’intérieur d’une érablière sucrière pour implanter le ginseng à cinq folioles. Deux emplacements ont alors été retenus.

À l’été 2021, nous avons été approchés afin de définir la meilleure méthodologie tenant compte des caractéristiques écosystémiques de l’écosystème hôte, pour assurer le succès des implantations du ginseng à cinq folioles à l’intérieur des deux emplacements retenus.

Superficie totale des aires de culture: 0.11 ha.   

Caractérisation écosystémique

Peu d’études ont été réalisées sur le type de forêt qui conviendrait le mieux pour la culture du ginseng à cinq folioles. L’étude de son habitat naturel nous donne cependant de précieux indices sur les écosystèmes les plus favorables à sa culture. C’est ainsi que sont connues ce qu’on nomme les plantes compagnes du ginseng à cinq folioles. C’est-à-dire celles qui accompagnent en milieu naturel  le ginseng sauvage. La préservation de ces plantes accompagnatrices est importante puisqu’elle accentue la biodiversité de l’érablière, favorise la fabrication d’un humus compatible avec le ginseng dit semi-sauvage (celui que l’on cultive) et stimule la fabrication de lien souterrain entre le ginseng et les plantes compagnes. Dans l’érablière sucrière de ce projet, nous y avons inventorié plusieurs de ces végétaux, la présence de plantes compagnes était manifeste. D’où le premier constat de devoir les préserver.

Nous appellerons Aires de préservation des végétaux compagnes,  les zones semi-aménagées qui visent à conserver dans l’aire de culture les différentes plantes compagnes identifiées et bien sûr, la régénération de l’écosystème hôte.

Implantation du ginseng à cinq folioles sur des planches de culture

La construction de planches de culture vise à créer un milieu de croissance optimal pour le plein épanouissement du ginseng à cinq folioles. Elles sont travaillées mécaniquement, chaulées et fertilisées, puis élaborées de manière à être surélévées par rapport au niveau du sol. La localisation des emplacements destinés à la mise en place des planches de culture sera effectuée en privilégiant les endroits où la présence de végétaux compagnes ou de régénération naturelle est relativement faible et en évitant les endroits où le sol est jugé trop humide.

L’aire de culture sera donc constituée au final de plusieurs planches de culture en alternance avec des aires de préservation des végétaux compagnes.

Le projet suit son cours…

Ce projet a été exécuté en partenariat Louis Lefebvre, agronome.

Le projet a bénéficié de subventions. Pour informations, contactez-nous.

Compétences

Posté le

25 avril 2022