Ortie dioïque

Urtica dioica

 

Identification de l’ortie dioïque

Plante herbacée atteignant 1 m de haut

Feuilles dentées et munies de poils urticants (aussi sur la tige)

Fleurs blanchâtres en grappe à l’aisselle des feuilles

 

ortie dioïque

 

Caractéristiques de mise en terre

Tolérance à l’ombre: intolérante

Tolérance à l’humidité: tolérante

Zone de rusticité: 3

Sol:  assez riche, humide mais bien drainé, avec un taux de matière organique autour de 4 à 5 %, elle prolifère sur des sols riches en azote, ph entre 6 et 7

Utilisations

En forêt jardinée, en verger potager forestier ou en verger à noix nordiques, en trouées forestières.  Plusieurs raisons justifient la culture de l’ortie. La plante est comestible, ses jeunes feuille se consomment en potage ou en salade. C’est une plante fortement recommandée en herboristerie traditionnelle car elle possède de nombreuses vertus médicinales. L’ortie est également utilisée dans plusieurs cosmétiques. Au jardin, l’ortie est considérée comme une plante essentielle. On l’utilise en purin comme tonique en pulvérisation foliaire sur les plantes. Le purin d’ortie a aussi l’avantage de renforcer les défenses naturelles des plantes et d’avoir un effet répulsif sur les insectes et les maladies.

 


 

Consulter une autre fiche technique dans le répertoire des végétaux