Jardin forestier

Un jardin forestier est une forêt naturelle ou une plantation dans laquelle, soit nous introduisons des comestibles et/ou des végétaux médicinaux importés, soit nous favorisons la multiplication des PFNL déjà en place par l’application d’interventions ciblées.

Comme pour l’ensemble de nos cultures, il est primordial d’accorder une attention particulière à l’écosystème hôte, afin de garantir le succès de nos opérations.

Dans un jardin forestier, tous les types de cultures peuvent être envisagés: ici, de l’actée à grappes noires sous le couvert des grands érables; là, l’introduction d’amélanchiers ou encore de majestueux noyers noirs, juste le long de votre chemin d’accès; ici encore, l’introduction de cèpes d’Amérique en symbiose végétale avec vos épinettes, dans l’une ou l’autre de vos plantations; là, l’intensification de la présence du gingembre sauvage qui était déjà là, mais en petites quantités…

La bonne nouvelle est que toutes ses activités sont parfaitement compatibles avec les autres vocations forestières que vous pouviez entretenir jusqu’à ce jour, y compris la production de bois…

Et cela dans presque tous les types de peuplements forestiers…

Alors pourquoi vous contenter d’une seule vocation pour votre forêt ?

Aménagez vos érablières par la biodiversité

Le sirop d’érable est très certainement le bioproduit le plus connu et le plus rentable parmi nos produits forestiers non ligneux.

Les érablières sucrières du Québec comptent parmi les meilleurs endroits où favoriser la biodiversité, car celles-ci croissent sous les meilleurs conditions écologiques du Québec.

Le Chêne aux pieds bleus valorise la biodiversité pour nos  érablières et encourage l’enrichissement dynamique des sols: par l’ajout de plantes utilitaires et la stimulation de la vie microbienne et fongique par des procédés entièrement naturels.  Ainsi, il vous est possible d’y cultiver des arbres ou arbustes à noix, des arbres ou arbustes fruitiers dans presque tous les érablières de notre territoire, sans compter les herbacées de sous-bois ou  la possibilité d’y cultiver des champignons saprophytes à partir de la biomasse prélevée.

Parlez-en à votre conseiller du Chêne aux pieds bleus, une simple visite vous convaincra…

Voir aussi le billet de blogue intitulé Éveillez le potentiel de vos érablière par la biodiversité.